Les nouvelles pratiques funéraires

Assez des funérailles standardisées et solennelles ! Obsèques personnalisées, cocktail d’enterrement, cérémonies originales… : les pratiques funéraires évoluent et de nouvelles attitudes inédites, et parfois ludiques, voient le jour.

Un vent de modernité souffle sur les funérailles. Si de nombreuses familles choisissent d’organiser des cérémonies religieuses, il existe aussi désormais en parallèle d’autres approches.

« Une évolution des rites traditionnels ressentis parfois comme trop formels, impersonnels ; ce peut être une des raisons de leur effacement », analyse-t-on au sein de la Société de Thanatologie, « Les tendances actuelles vont dans le sens de la réappropriation des rites, l’expression des émotions et la resocialisation de la mort et du deuil ». Une réappropriation qui se manifeste particulièrement dans la personnalisation des cérémonies comme dans l’art funéraire où davantage de diversité et d’originalité est de plus en plus exigée…

De fait, aujourd’hui, les nouvelles pratiques religieuses ou civiles permettent aux familles une plus grande liberté.

Parents et amis du défunt se réunissent, prononcent son éloge, quelques prières ou des propos philosophiques. L’expression éthérée des sentiments est possible et sans jugement. Honorer la mémoire du défunt est le seul but recherché. Un repas, un cocktail, un buffet… également d’autres façons, parfois complémentaires, de socialiser la perte d’un être cher. Vous pouvez vous appuyer, pour organiser ce moment de partage, sur l’expérience de votre entreprise de Pompes Funèbres. Elle peut vous conseiller. Elle saura et sera, si vous le souhaitez, en être l’acteur ou le metteur en scène.

Autre signe éloquent : la place des enfants. Jusqu’à la fin des années 90, il était normal de les écarter de tout ce qui concernait la mort.

Une attitude en pleine évolution : les enfants sont de plus en plus nombreux aux funérailles. Et leur souhait de glisser un dessin dans le cercueil est de plus en plus reconnu comme essentiel pour leur permettre aussi de faire leur deuil… Dans un autre registre plus décoiffant, l’idée de ce révérend anglais, fan de deux-roues : il offre au défunt une dernière virée à bord de sa moto corbillard.

Peu orthodoxe, mais très tendance dans la capitale britannique et sa proche banlieue…

Plus fort encore : les funérailles virtuelles, aux États-Unis. Une semaine après le décès d’une joueuse d’un jeu en ligne, une cérémonie funèbre a été organisée par ses amis, dans un monde virtuel disponible sur internet. La preuve que l’imaginaire funéraire n’a désormais plus de limites…

Dominique Mazure

Laisser un commentaire