Surmonter la perte d’un ami cher

Perdre un ami peut arriver à tous les âges de la vie. Comme tout décès, il paraît injuste et insurmontable, impossible à accepter au premier abord. Passé le choc initial de la nouvelle, la personne endeuillée se retrouve à surmonter sa douleur et accepter cette absence difficile. Une véritable épreuve. Mais une fois les étapes du deuil franchies patiemment, une à une, il devient possible de continuer à vivre et d’honorer le souvenir de l’ami disparu.

Quand la vie sépare ceux qui s’aiment

Complicité, fous rires, souvenirs… Les liens de l’amitié sont robustes. Ce n’est pas pour rien que l’on évoque souvent des amitiés « à la vie, à la mort ». L’ami nous a vu grandir, a partagé les bons et les mauvais moments… Bien souvent il nous connaît « par cœur ». Alors quand la vie nous enlève cet ami, c’est un peu de soi qui part avec lui…

Malgré la puissance du chagrin et de la tristesse, l’ami endeuillé pourra même culpabiliser d’être toujours en vie. Comment alors, vivre le décès d’un ami proche ? La réponse est dans la question. Il faut le « vivre » : se remémorer les souvenirs, pourquoi pas avec d’autres amis, pourquoi pas en regardant de vieilles photographies… Si le besoin de parler ou de pleurer se fait sentir, il est conseillé de se laisser aller à ses émotions. En parler avec des parents ou des proches peut aussi être d’une grande aide. C’est une autre manière de faire vivre le souvenir du disparu et d’honorer sa mémoire.

Chacun a sa manière de rendre hommage au souvenir de son ami. Les sportifs lui dédieront une course, les artistes lui dédicaceront un poème, les autres vivront leur vie un peu plus intensément en gardant dans leur cœur ce cher ami disparu.

Laisser un commentaire